Bienvenue sur le site Myfrfr 站點首頁   收藏本站

 

法語學習資料
百部最好看的法國電影
北外網絡課堂
法語〖一書兩課〗自學計劃
法語國家與地區
法語非洲 加拿大法語魁北克
法語國家與城市最美風景風情
法 語 法 國 微 信

法語入門 字母 字母歌 打法語 字母手寫體 法語數字 法語朗讀器

法語六十句 法語口頭禪 一百句 第一課 法語名 我愛你 法語歌 聽力聽寫 小王子

標準法語語音 法語法國微課 走遍法國中文精講 走遍法國法語
馬曉宏法語 BBC法語 簡明法語教程 跟明明學法語 法語三百句 外教法語
法國原聲電臺 | 法語專四 法語專八 TCF TEF | 法語招聘求職
法語法國詞典
法語基礎入門
法語語音
法語會話
法語聽力聽寫
法語法國在線詞典
法語動詞變位查詢
法語基礎會話
法語電影法國電影
法語字符輸入
法國電臺
法語法國微信
法語法國微博



法 語 法 國



標題:中法對照精品閱讀:《最后一課》(含聽力)(Daudet)
※《最后一課》《La dernière classe》 [法] 都德 (Daudet)

在線試聽



Ce matin-là, j’étais très en retard pour aller à l’école, et j’avais grand-peur d’être grondé, d’autant que M. Hamel nous avait dit qu’il nous interrogerait sur les participes, et je n’en savais pas le premier mot. Un moment, l’idée me vint de manquer la classe et de prendre ma course à travers champs. Le temps était si chaud, si clair ! On entendait les merles siffler à la lisière du bois, et dans le pré Rippert, derrière la scierie, les Prussiens qui faisaient l’exercice. Tout cela me tentait bien plus que la règle des participes ; mais j’eus la force de résister, et je courus bien vite vers l’école.

  那天早晨,我去上學,去得非常晚,我好害怕被責罵,特別是,阿麥爾先生跟我們說過,他要考一考分詞規則,而我連頭一個字都不會。這時,在我的頭腦里冒出了逃學、去田野跑一跑的念頭。天氣是那么暖和,那么晴朗!我聽見烏鴉在小樹林邊鳴叫,普魯士人正在鋸木廠后面的里貝爾草地上操練。所有這一切都比分詞規則更吸引我,但我還是頂住了誘惑,加快腳步向學校方向跑去。

En passant devant la mairie, je vis qu’il y avait du monde arrêté près du petit grillage aux affiches. Depuis deux ans, c’est de là que nous sont venues toutes les mauvaises nouvelles, les batailles perdues, les réquisitions, les ordres de la commandature ; et je pensai sans m’arrêter : « Qu’est-ce qu’il y a encore ? ». Alors comme je traversais la place en courant, le forgeron Watcher, qui était là avec son apprenti en train de lire l’affiche, me cria :
- Ne te dépêche pas tant, petit ; tu y arriveras toujours assez tôt, à ton école !
Je crus qu’il se moquait de moi, et j’entrai tout essoufflé dans la petite cour de M. Hamel.

  從村政府門前經過的時候,我看見許多人站在小布告欄前。這兩年來,所有的壞消息,諸如吃敗仗啦,征兵征物啦,還有普魯士占領軍司令部發布的命令啦,都是從那里來的。我邊跑邊想:“又有什么事嗎?”
  當我跑著穿過廣場的時候,正在布告欄前和徒弟一起看布告的瓦克特爾鐵匠朝我高喊:“小家伙,不用趕得那么急;你去得再晚也不會遲到的!”我以為他在跟我開玩笑,便上氣不接下氣地跑進阿麥爾先生的小教室。





D’ordinaire, au commencement de la classe, il se faisait un grand tapage qu’on entendait jusque dans la rue, les pupitres ouverts, fermés, les leçons qu’on répétait très haut tous ensemble en se bouchant les oreilles pour mieux apprendre, et la grosse règle du maître qui tapait sur les tables : « Un peu de silence ! ». Je comptais sur tout ce train pour gagner mon banc sans être vu ; mais, justement, ce jour-là, tout était tranquille, comme un matin de dimanche. Par la fenêtre ouverte, je voyais mes camarades déjà rangés à leurs places, et M. Hamel, qui passait et repassait avec la terrible règle en fer sous le bras. Il fallut ouvrir la porte et entrer au milieu de ce grand calme. Vous pensez si j’étais rouge et si j’avais peur ! Eh bien ! Non. M. Hamel me regarda sans colère et me dit très doucement :
- Va vite à ta place, mon petit Franz ; nous allions commencer sans toi.

  往常,開始上課的時候,總是一片亂哄哄的嘈雜聲,斜面課桌的開關聲,同學們一起捂住耳朵高聲背誦課文的聲音,街上都聽得見。先生的大戒尺敲打著課桌:“安靜一點!”
  我打算趁這片嘈雜聲,偷偷地溜到我的座位上去。可是,這一天不同于往常,一切都很安靜,就像是星期天的早晨。透過敞開的窗戶,我看見同學們已經整整齊齊地坐在他們的座上,阿麥爾先生腋下夾著那把可怕的鐵戒尺,來回地踱著步子。必須推開教室門,在這一片靜謐中走進教室。你們想一想,當時我是多么尷尬,多么害怕!
  可是,沒有。阿麥爾先生看著我,沒有生氣,而是非常溫和地對我說:“快點回到座位上,我的小弗朗茨;我們就要開始上課了。”

J’enjambai le banc et je m’assis tout de suite à mon pupitre. Alors seulement, un peu remis de ma frayeur, je remarquai que notre maître avait sa belle redingote verte, son jabot plissé fin et la culotte de soie noire brodée qu’il ne mettait que les jours d’inspection ou de distribution de prix. Du reste, toute la classe avait quelque chose d’extraordinaire et de solennel. Mais ce qui me surprit le plus, ce fut de voir au fond de la salle, sur les bancs qui restaient vides d’habitude, des gens du village assis et silencieux comme nous : le vieux Hauset avec son tricorne ; l’ancien maire ; l’ancien facteur ; et puis d’autres personnes encore. Tout ce monde-là paraissait triste ; et Hauset avait apporté un vieil abécédaire mangé aux bords qu’il tenait grand ouvert sur ses genoux, avec ses grosses lunettes posées en travers des pages.

  我跨過凳子,馬上坐到座位上。我從驚慌中稍稍定下神來,這才注意到,我們的老師穿著他那件漂亮的綠色常禮服,領口系著折迭得很精致的領結,頭上戴著那頂刺繡的黑綢小圓帽,這套裝束,只有在上頭派人來學校視察或學校發獎時他才穿戴的。此外,整個教室也有一種不同尋常的莊嚴的氣氛。但是,最使我吃驚的是,看到教室面,那些平常空著的凳子上,坐著一些跟我們一樣默不作聲的村里的人,有頭戴三角帽的奧澤爾老人,有前任鎮長,有以前的郵遞員,另外還有其他人。所有這些人都顯得很憂傷;奧澤爾老人還帶了一本邊角都已破損的舊識字課本,攤放在膝頭上,課本上橫放著他那副大眼鏡。


Pendant que je m’étonnais de tout cela, M. Hamel était monté dans sa chaire, et de la même voix douce et grave dont il m’avait reçu, il nous dit :
- Mes enfants, c’est la dernière fois que je vous fais la classe. L’ordre est venu de Berlin de ne plus enseigner que l’allemand dans les écoles de l’Alsace et de la Lorraine. Le nouveau maître arrive demain. Aujourd’hui, c’est votre dernière leçon de français. Je vous prie d’être bien attentifs.

  正當我對這一切感到驚詫莫名時,阿麥爾先生在椅子上坐下,用剛才對我說話的那種既溫和又莊重的聲音,對我們說道:“孩子們,我這是最后一次給你們上課了。柏林來了命令,阿爾薩斯和洛林①兩省的學校只準教德語……新的老師明天就到。今天是你們最后一堂法語課。我請你們專心聽講。”

Ces quelques paroles me bouleversèrent. Ah ! Les misérables, voilà ce qu’ils avaient affiché à la mairie. Ma dernière leçon de français ! Et moi qui savais à peine écrire ! Je n’apprendrais donc jamais ! Il faudrait donc en rester là ! Comme je m’en voulais maintenant du temps perdu, des classes manquées à courir les nids ou à faire des glissades sur la Saar ! Mes livres que tout à l’heure encore je trouvais si ennuyeux, si lourds à porter, ma grammaire, mon histoire sainte me semblaient à présent de vieux amis qui me feraient beaucoup de peine à quitter.

  這幾句話使我驚呆了。啊!這些壞蛋,他們貼在村政府布告欄上的就是這個消息。
  我的最后一堂法語課!……我只是剛剛學會寫字!今后永遠也學不到法語!法語就到此為止了!我現在是多么悔恨自己蹉跎光陰啊!悔恨自己從前逃課去掏鳥窩,去薩爾河溜冰!我的那些書,我的語法課本,我的神圣的歷史書,剛才背在身上還覺得那么討厭,那么沉重,現在卻像老朋友一樣,讓我難舍難分。

由此下載這套聽力的MP3 >>>

C’est comme M. Hamel. L’idée qu’il allait partir, que je ne le verrais plus, me faisait oublier les punitions, les coups de règle. Pauvre homme !

  還有阿麥爾先生。一想到他就要走了,再也見不到了,我就忘記了以前的處懲和挨打。可憐的人!

C’est en l’honneur de cette dernière classe qu’il avait mis ses beaux habits du dimanche, et maintenant je comprenais pourquoi ces vieux du village étaient venus s’asseoir au bout de la salle. Cela semblait dire qu’ils regrettaient de ne pas y être venus plus souvent, à dette école. C’était aussi comme une façon de remercier notre maître de ses quarante ans de bons services, et de rendre leurs devoirs à la patrie qui s’en allait...

  他身著漂亮的節日盛裝,為的是慶賀這最后的一堂課。現在,我明白了為什么村里的老人都坐在教室后面。這好像在說,他們后悔從前不常來學校。這也像是對我們的老師四十年的優秀教學,對今后不屬于他們的國土表示他們的敬意的一種方式……”



J’en étais là de mes réflexions, quand j’entendis appeler mon nom. C’était mon tour de réciter. Que n’aurais-je pas donné pour pouvoir dire tout au long cette fameuse règle des participes, bien haut, bien clair, sans une faute? Mais je m’embrouillai aux premiers mots, et je restai debout à me balancer dans mon banc, le coeur gros, sans oser lever la tête. J’entendais M. Hamel qui me parlait :

  我正限于沉思之中,突然我聽見叫我的名字。輪到我背分詞規則了。要是我能把這條重要的分詞規則大聲、清晰、準確無誤地從頭背到尾,有什么代價我不愿付出呢?但是,我連開始的那些詞都搞不清楚。我站在凳子前面,左搖右晃,心里難受極了,不敢抬頭。我聽見阿麥爾先生說話:

« Je ne te gronderai pas, mon petit Franz, tu dois être assez puni... voilà ce que c’est. Tous les jours on se dit : "Bah ! j’ai bien le temps... J’apprendrai demain." Et puis tu vois ce qui arrive... Ah ! ça a été le grand malheur de notre Alsace de toujours remettre son instruction à demain. Maintenant ces gens-là sont en droit de nous dire : "Comment ! Vous prétendiez être Français, et vous ne savez ni lire ni écrire votre langue !" Dans tout ça, mon pauvre Franz, ce n’est pas encore toi le plus coupable. Nous avons tous notre bonne part de reproches à nous faire.

  “我不責備你,我的小弗朗茨,你可能受夠了懲罰……事情就是如此。每天,我們都對自己說:算了吧!我有的是時間。我明天再學。現在,你知道出了什么事……唉!我們阿爾薩斯人的最大不幸就是把教育拖延到明天。現在,那些人有權利對我們說:‘怎么!你們聲稱自己是法國人,可你們即不會說也不會寫你們的語言!’……我可憐的弗朗茨,造成所有這一切,責任最大的并不是你。我們每個人都有許多應該責備自己的地方。

« Vos parents n’ont pas assez tenu à vous voir instruits. Ils aimaient mieux vous envoyer travailler à la terre ou aux filatures pour avoir quelques sous de plus. Moi-même, n’ai-je rien à me reprocher ? Est-ce que je ne vous ai pas souvent fait arroser mon jardin au lieu de travailler ? Et quand je voulais aller pêcher des truites, est-ce que je me gênais pour vous donner congé ?... »

  “你們的父母沒有盡心讓你們好好讀書。他們寧愿把你們打發到田里或紗廠里去干活,為的是多掙幾個錢。我自己呢,難道我一點也沒有應該責備自己的地方嗎?我不也是經常讓你們到我的花園澆水以此代替學習嗎?當我想釣鱒魚的時候,我不是隨隨便便就給你們放假嗎?”

Alors, d’une chose à l’autre, M. Hamel se mit à nous parler de la langue française, disant que c’était la plus belle langue du monde, la plus claire, la plus solide ; qu’il fallait la garder entre nous et ne jamais l’oublier, parce que, quand un peuple tombe esclave, tant qu’il tient bien sa langue, c’est comme s’il tenait la clef de sa prison... puis il prit une grammaire et nous lut notre leçon. J’étais étonné de voir comme je comprenais. Tout ce qu’il disait me semblait facile, facile. Je crois aussi que je n’avais jamais si bien écouté et que lui non plus n’avait jamais mis autant de patience à ses explications. On aurait dit qu’avant de s’en aller le pauvre homme voulait nous donner tout son savoir, nous le faire entrer dans la tête d’un seul coup.

  阿麥爾先生從一件事談到另一件事,然后開始給我們講法語,他說,法語是世界上最優美的語言,是最清晰的語言,最嚴謹的語言,我們應該掌握它,永遠也不要忘記,因為,當一個民族淪為奴隸時,只要它好好地保存自己的語言,就好像掌握了打開監牢的鑰匙……然后,他拿了一本語法書,我們開始朗誦課文。令我吃驚的是,我竟理解得這么透徹。他所講的一切對我都顯得很容易,很容易。我同樣覺得,我還從來沒有這么認真聽講過,他也從來沒有這樣耐心講解過。這個可憐的人,仿佛想在離開這里以前,把他全部的知識都灌輸給我們,讓我們一下子掌握這些知識。

La leçon finie, on passa à l’écriture. Pour ce jour-là, M. Hamel nous avait préparé des exemples tout neufs, sur lesquels était écrit en belle ronde :France, Alsace, France, Alsace. Cela faisait comme des petits drapeaux qui flottaient tout autour de la classe, pendus à la tringle de nos pupitres. Il fallait voir comme chacun s’appliquait, et quel silence ! On n’entendait rien que le grincement des plumes sur le papier. Un moment des hannetons entrèrent ; mais personne n’y fit attention, pas même les tout-petits qui s’appliquaient à tracer leurs batons, avec un coeur, une conscience, comme si cela encore était du français... Sur la toiture de l’école, des pigeons roucoulaient tout bas, et je me disais en les écoutant :
« Est-ce qu’on ne va pas les obliger à chanter en allemand, eux aussi ? »

  課文講解完了,我們開始練習寫字。這一天,阿麥爾先生為我們準備了許多嶄新的字卡樣,上面用美麗的圓體字寫著:法蘭西,阿爾薩斯,法蘭西,阿爾薩斯。這些字帖卡片懸掛在我們課桌的金屬桿上,就像許多小旗在教室里飄揚。該知道每個人都是那樣聚精會神,教室里是那樣寂靜無聲!只聽得見筆尖在紙上的沙沙聲。有一回,幾只金龜子跑進了教室,但是誰也不去注意它們,連年齡最小的也不例外,他們正專心致志地練直杠筆劃,仿佛這些筆劃也是法語……學校的屋頂上,鴿子低聲地咕咕地叫著,我一邊聽,一邊尋思:“他們該不會強迫這些鴿子用德語唱歌吧?”

De temps en temps, quand je levais les yeux de dessus ma page, je voyais M. Hamel immobile dans sa chaire et fixant les objets autour de lui, comme s’il avait voulu emporter dans son regard toute sa petite maison d’école... Pensez ! depuis quarante ans, il était là à la même place, avec sa cour en face de lui et sa classe toute pareille. Seulement les bancs, les pupitres s’étaient polis, frottés par l’usage ; les noyers de la cour avaient grandi, et le houblon qu’il avait planté lui-même enguirlandait maintenant les fenêtres jusqu’au toit. Quel crève-coeur ça devait être pour ce pauvre homme de quitter toutes ces choses, et d’entendre sa soeur qui allait, venait, dans la chambre au-dessus, en train de fermer leurs malles ! Car ils devaient partir le lendemain, s’en aller du pays pour toujours.

  我時不時地從書本上抬起眼睛,看見阿麥爾先生一動不動地坐在椅子上,注視著周圍的一切東西,仿佛要把這個小小教室里的一切都裝進目光里帶走……可想而知!四十年來,他一直呆在這個地方,守著對面的院子和一直沒有變樣的教室。唯獨教室里的凳子、課桌被學生磨光滑了;院子里的胡桃樹長高了,他自己親手種下的那棵啤酒花如今爬滿了窗戶,爬上了屋頂。這個可憐的人聽到他妹妹在樓上的臥室里來來回回地收拾行李,想到自己就要告別眼前的一切,這對他來說是多么傷心難過的事啊!因為,他們明天就要動身了,永遠離開自己的家鄉。

Tout de même, il eut le courage de nous faire la classe jusqu’au bout. Après l’écriture, nous eûmes la leçon d’histoire ; ensuite les petits chantèrent tous ensemble le BA BE BI BO BU. Là-bas, au fond de la salle, le vieux Hauser avait mis ses lunettes, et, tenant son abécédaire à deux mains, il épelait les lettres avec eux. On voyait qu’il s’appliquait lui aussi : sa voix tremblait d’émotion, et c’était si drôle de l’entendre, que nous avions tous envie de rire et de pleurer. Ah ! je m’en souviendrai de cette dernière classe...

  他竟然還有勇氣把我們的課上完。習字過后,我們上了歷史課;接著小家伙們一起唱起了Ba Be Bi Bo Bu。教室后頭,奧澤爾老人戴上了眼鏡,兩手捧著識字課本,跟我們一起拼讀。我發現他也一樣專心,他的聲音由于激動而顫抖,聽起來很滑稽,叫我們又想笑又想哭。噢!我將永遠也不會忘記這最后的一課……

Tout à coup l’horloge de l’église sonna midi, puis l’angélus. Au même moment, les trompettes des Prussiens qui revenaient de l’exercice éclatèrent sous nos fenêtres... M. Hamel se leva, tout pale, dans sa chaire. Jamais, il ne m’avait paru si grand.

  突然,教堂的鐘聲敲了十二下,而后是祈禱的鐘聲。與此同時,普魯士士兵的操練完回營的號聲在我們的窗戶下回響……阿麥爾先生從椅子上站了起來,面色十分蒼白。他在我的心目中,從來也沒有顯得這么高大。

« Mes amis, dit-il, mes, je... je... »
Mais quelque chose l’étouffait. Il ne pouvait pas achever sa phrase.
Alors il se tourna vers le tableau, prit un morceau de craie et, en appuyant de toutes ses forces, il écrivit aussi gros qu’il put :
« VIVE LA FRANCE ! »
Puis il resta là, la tête appuyée au mur, et, sans parler, avec sa main, il nous faisait signe :
« C’est fini... allez-vous-en. »

  “我的朋友們,”他說道,“我的朋友們,我……我……”但是,有什么東西堵住了他的喉嚨。他沒能說完這句話。這時,他轉過身子,拿起一截粉筆,使盡了全身力氣,在黑板上盡可能大地寫下幾個字:
  “法蘭西萬歲!”
  然后,他呆在那里,頭靠著墻壁,一句話也不說,只是用手向我們示意:
  “課完了……你們走吧。”

安徽十一选五走势图



▓ 作者簡介:都德(1840──1897) 法國作家。生于沒落的絲綢商人家庭,很早開始獨立生活。一生創作了13部長篇小說、四部短篇小說集和一個劇本。以短篇小說集《磨坊書簡》出名,以長篇小說《小東西》獲得成功,贏得了聲譽。普法戰爭時入伍,參加自衛戰爭,豐富了創作題材,寫出著名短篇小說集《月曜故事集》,其中一組愛國故事,顯示了作家的高尚追求,其中《最后一課》、《柏林之圍》更是世界短篇小說的名著。戰后完成12部長篇,以《達拉斯貢的戴達倫》最為突出。中學語文選入了他的名篇《最后一課》、《柏林之圍》。



2003-3-4 15:44:10(43321)
法國電影 在線欣賞
那些好聽的法語歌
法語最新招聘信息
法語法國微信

2003-3-4 15:44:10/43321



外語好工作微信 每日法語最新招聘
法語好好學 英語不能丟
英語英美
英語英美
 

特別感謝香港 Catherine.林 女士為本站發展提供資助